Faut être allumé pour devenir coach !

Je ne sais pas pourquoi ça pousse comme des champignons, les coachs, mais je n’aimerais pas cette place vicieuse.

Je n’ai rien contre le coaching… c’est juste le business model qui me laisse perplexe !

Imaginez, vous avez un boulot comme tout le monde. Vous vous levez tous les matins en semaine à une heure précise. Vous vous habillez en catastrophe !

Vous sautez dans la bagnole et direction le boulot !

J’abrège la suite, vous savez sûrement de quoi je parle.

Le facteur décisif dans ce genre de système, ce n’est pas l’argent gagné. C’est le temps !

Parce qu’en tant que salarié, vous devez travailler un certain nombre d’heure pour votre salaire.

Eh bien le coach est dans le même système. S’il ne se lance pas dans des séminaires de groupe, il va devoir élaborer un planning de ses rendez-vous calé sur des horaires…

X€/h, 2h par séance…

Et à la fin du mois, ben 2h de séance, ça fait toujours 4 séances par jour par 5 jours par semaine par 4 semaines par mois.

A 100€ de l’heure, ça fait 16 000 euros par mois, soit à peu près 8000 net.

Sympa non ?

Sauf que dans cette configuration, vous ne faites rien d’autre que reproduire un système de travail à la chaine. 8h par jour, 5 jours par semaine.

Je ne vous raconte pas les week-end 🙂

Je doute que vous passiez 8h par jour en séance de coaching… disons 4h pour avoir une vie un peu sympa tout de même. Parce qu’on veut une belle qualité de vie tout de même.

On arrive à 4000 par mois.

Toujours sympa.

Mais vous restez prisonnier de votre système à taux horaire. Pour faire du coaching en individuel, il faut pousser quelques barrières et demander beaucoup plus.

Ou alors, modifier le système et faire des séance de groupe. Ce qui permet de prendre plusieurs personnes sur un même intervalle horaire.

Là ok, ça devient plus sympa !

J’ai fais l’erreur plusieurs fois avant de tilter. Des prestations en référencement pour des boutiques e-commerce, la rédaction des emails d’autres sociétés, des lettres de ventes pour des clients … pour au final rien de plus qu’un salaire qui dépend de mon temps disponible de travail.

Aujourd’hui, votre plus gros client, c’est VOUS-MÊME !

Montez vos propres projets et vendez vos produits. Créez des startups et revendez-les pour ne pas tomber dans le même piège.

Bossez pour vous !!!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *